Investir pour NOTRE avenir

Réduire les frais de scolarité, c’est pas si cher!

Diminuer les frais de scolarité aurait un effet direct sur la fréquentation des universités, tout comme sur la qualité des débats dans notre société. Plusieurs mesures que le gouvernement met en place chaque année dans ses budgets coûtent bien plus cher qu'une réduction des frais de scolarité. 

Investir pour notre avenir (2:13)

Évolution du taux d’emploi chez les Québécois de 25 à 44 ans
Comparaison des coûts de différentes mesures fiscales

Source : Institut de recherche et d'informations socio-économiques

Une société aussi juste qu’éduquée 

Grâce à des frais de scolarité très bas, tous les Québécois pourraient se rendre à l’université sans qu’on tienne compte de l’épaisseur de leur portefeuille. Non seulement cette mesure est juste, mais elle profite à la société au complet qui bénéficie ensuite du fait que ce sont les gens les plus talentueux qui obtiennent des diplômes universitaires et non les gens les plus riches. 

Le Québec ne serait pas seul 

Plusieurs pays d’Europe occidentale ont même déjà mis en place la gratuité scolaire, comme certaines régions d'Allemagne, le Danemark, la Finlande, etc. Ces pays sont dotés de systèmes d’éducation parmi les plus reconnus au monde, tant pour la qualité de leur enseignement que pour celle de leur recherche. 

Un mode de financement équitable 

Contrairement aux frais de scolarité, l'impôt sur le revenu est le mode financement le plus équitable qui permet à chacun de contribuer en fonction de ses moyens. 

Évolution du taux d’emploi chez les Québécois de 25 à 44 ans
Taux d'imposition effectif pour un ménage avec un enfant

Source : Institut de recherche et d'informations socio-économiques